De Sisteron à Arcachon sur le GR 6 : après 380 km…

Déjà un mois que nous sommes partis pour 1150 km de randonnée sur le GR 6 ! Qu’est-ce que ça donne pour le moment ? 

  • Les corps 

Physiquement, ça va. Nos corps tiennent le coup, malgré quelques bobos, ampoules et autres débuts de tendinite. 

Nous passons pas mal de temps à nous occuper de nos pieds, et aucune de nos petites blessures n’a empiré au point de nous contraindre à l’arrêt. Ouf ! 

Côté météo, nous avons eu beaucoup de chance avec seulement un demi-jour de pluie ! Mais cette semaine, les températures ont un peu trop grimpé… jusqu’à 38°C. Cela rend la marche beaucoup plus fatiguante. D’ailleurs, c’est pour cela que nous prenons deux jours de pause à Anduze au lieu d’un seul.

  • Les paysages

Nous avons parcouru le tronçon Sisteron-Anduze, soit 380 km, en quatre semaines, dont cinq jours de pause à Avignon.

La traversée du Luberon était très chouette, celle des Alpilles un peu moins, sauf une étape sur les hauteurs entre Eygalière et Saint-Remy-de-Provence, avec un chemin de crête vertigineux et très beau. 

D’autres passages que nous avons beaucoup aimé  :

Une nuit à l’abbaye de Notre-Dame-de-Lure à Saint-Étienne-les-Orgues et ses arbres magnifiques 

Le chemin sur les hauteurs des Gorges d’Oppedette

Nous avons traversé de très beaux villages, avec un top 3 : Oppede-le-vieux, Viens et Collias !

Autre chouette moment lors de notre première pause à Rustrel, en dormant dans un château, rien que ça !

  • Le balisage

On voit souvent que le GR6 n’est pas une autoroute à randonneurs – et tant mieux – : les chemins sont régulièrement mal tracés, et il faut parfois se frayer un passage à travers la végétation. En revanche, pas de problèmes avec le balisage. 

Un seul souci : entre Cardet et Anduze, l’itinéraire a complètement changé, ce qui rajoute 6 km entre les deux villes. Et Geoportail ne l’indique pas, tout comme le topo « La Grande Traversée du Gard ».

  • Et la suite ? 

À partir de demain, nous entamons la traversée des Cévennes, qui va nous prendre cinq jours pour rejoindre Meyrueis.

Ensuite, nous passerons par le Causse Méjean, dernière partie de notre itinéraire que nous connaissons… Puis découverte de l’Aveyron, le Lot, la Dordogne et enfin la Gironde ! 



2 pensées sur “De Sisteron à Arcachon sur le GR 6 : après 380 km…

  • 14 juin 2017 à 22 h 21 min
    Permalink

    merci pour le voyage dans nos têtes,un vrai partage!

    Répondre
  • 15 juin 2017 à 22 h 52 min
    Permalink

    Bonne continuation et faites digne quand vous aborderez la dordogne ou la correze.bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.