GR6: 1150 kilomètres pour traverser le Sud de la France

« Le GR6, mais c’est quoi ? C’est pas Compostelle ? Je ne le connais pas celui-là ! » Voila la réaction la plus courante quand on parle de notre projet autour de nous. Même parmi les marcheurs, le GR6 ne fait pas partie des « autoroutes » de la rando que sont le GR20, la traversée des Pyrénées ou encore le Chemin de Stevenson… Voici de quoi le découvrir !

 

Petit rappel si vous débarquez sur ce blog pour la première fois :  début janvier 2017, nous avons décidé de partir marcher trois mois et demi sur le GR 6, dans le Sud de la France entre mi-mai et fin août 2017.

Une randonnée si longue demande pas mal de préparatifs, que je raconte au fur et à mesure sur ce site. Pour lire tous les articles sur notre projet, rendez-vous sur cette page. 

 

→ Où passe le GR6 ?

Dans la carte ci-dessous, Thibault (merci!) a compilé les différentes traces déjà dispos en ligne, et ajouté lui-même les deux dernières. Il manque la fin, car nous attendons encore des informations, que nous avons demandé au comité de la FFR de Gironde, pour compléter l’itinéraire.

Néanmoins, cette carte donne un bon aperçu global du « truc ».

 

 

Pour l’instant, notre itinéraire se décompose donc en une dizaine de grandes étapes, avec au total 1150 kilomètres.

Après une petite vingtaine de jours, nous devrions être vers Tarascon, et rejoindre une partie de notre famille à Avignon pour une première pause probablement bienvenue.

Prendre un bain, laver nos vêtements, dormir dans un vrai lit…À ce moment-là de la rando, tous ces trucs banals devraient déjà nous faire rêver !

Ces étapes ne correspondront probablement pas à des pauses dans notre rando. Mais elles permettent de voir par quelles communes nous passerons.

 

 

→ Combien de kilomètres par jour ?

D’habitude, quand nous partons en bivouac, sans faire trop de dénivelé, nous parcourons entre 15 et 25 kilomètres par jour.

Pour le GR6, nous tablons sur une moyenne basse de 15 kilomètres journaliers, pour prendre en compte le fait que nous serons plus chargés. Comme nous irons probablement plus vite, cela nous permettra d’avoir plus de jours « off ».

 

→ Quelles cartes ?

Comme pour toute randonnée, il nous faut des cartes pour nous repérer. Même si le balisage des GR est en général très bien marqué en France, cela ne suffit pas. Sans carte, impossible de prévoir où nous trouverons de l’eau dans la journée, où est-ce que nous pourrons éventuellement bivouaquer, le dénivelé que nous allons affronter, etc.

En général, nous préférons utiliser des cartes IGN au 25 000e. Mais il existe aussi la possibilité d’acheter un GPS de randonnée. Nous avons étudié chacune de ces solutions, car elles présentent toutes deux des avantages et des inconvénients.

► Carte papier 

  • Coût : 600 euros environ pour une cinquantaine de cartes.
  • Poids : 7 kilos si nous emportons 50 cartes au départ, ce qui est évidemment inenvisageable ! Donc nous devrons opter pour la poste restante. Ce qui rajoute des dépenses et des contraintes d’organisation assez importantes.

► Lecteur GPS :  

  • Coût : entre 150 et …beaucoup plus !  Et il faut y ajouter le prix -au moins-  trois fonds de carte régionaux à 110 euros pièce. Donc, grosso modo, 500 euros
  • Poids : par exemple 159 grammes ( plus le câble de chargement).
  • Autre contrainte : le chargement électrique, qui risque de nous rendre beaucoup moins indépendants.

Pour l’instant, nous penchons plutôt pour des cartes papiers. Et nous utiliserons sûrement le service cartes à la carte d’IGN, pour créer nos cartes personnalisées qui « colleront » le plus possible au trajet.

Cartes + Topos 

Mise à jour 1er avril: nous avons finalement trouvé une solution plus pratique et moins coûteuse.

Il s’agit d’un mix entre les quatre topos que nous pouvons acheter pour environ la moitié du voyage, et des cartes pour la suite.

Cela nous fait économiser près de 300 euros, sans perdre en autonomie. Jackpot !

Pour retrouver tous les articles sur le GR6, c’est par ici ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.