« Spot à camping » : de l’art d’installer sa tente au bon endroit (ou pas)

Quand on fait de la rando en bivouac depuis un peu de temps, on prend vite l’habitude de repérer tous les endroits potentiels où planter sa tente et passer une nuit reposante en pleine nature. Mais cette -toute relative- capacité à dénicher les « spots à camping » ne vient qu’après un certain nombre d’erreurs…


Après une grosse journée de marche bien éprouvante, les épaules qui tirent et les pieds qui marinent (berk), on a parfois tendance à se précipiter vers le premier endroit qui semble propice pour y planter sa tente.

Mais est-ce vraiment un endroit vraiment adéquat ? Voici les erreurs que j’ai déjà commises… Une liste qui pourra éventuellement être complétée au gré de mes expériences !

Le point d’eau TROP près

Dans le Morvan,  nous avions planté à côté d’un abreuvoir, dans un champ très accueillant en plein milieu d’une forêt. Au grand jour, c’était beau, isolé, champêtre.

Mais une fois la nuit tombée, une armée de moustiques s’est empressée de nous assaillir.

Nous avons été obligés de nous réfugier dans notre tente pour manger, sans pouvoir profiter du paysage.

Le bonus : des sangliers venus se désaltérer vers une heure du matin. C’est un peu dur de se rendormir après avoir entendu des grognements terribles à quelques mètres… Au secours !

 

La vue TROP dégagée 

Dans les Cévennes, Bonperrier est un ancien hameau de pierre, installé sur une crête. Un endroit magnifique avec un point de vue grandiose. Mais quand la vue est dégagée, il y a en général du vent…

Bilan : une nuit beaucoup plus fraîche que si nous avions planté les sardines quelques dizaines de mètres plus loin.

Et non, contrairement au gif ci-dessous, notre tente ne s’est jamais envolée ! Lorsque les sardines sont correctement plantées et tous les fils tendus, les risques sont vraiment faibles je suppose… Même s’il m’est déjà arrivé de passer la nuit à croiser les doigts pour que la tente résiste ! Mais ceci est une autre histoire…

 

 

Heureusement, un peu de bon sens peut faire éviter les erreurs les plus dangereuses en camping. S’en tenir à ne pas planter sa tente trop près d’une rivière ou d’un lac, sous un arbre isolé en cas d’orage, me semblent être les précautions les plus basiques.

Pour le reste, les petites mésaventures font souvent de bonnes histoires à raconter ! D’ailleurs, si vous en avez à partager, n’hésitez pas à poster des commentaires 🙂

 

4 pensées sur “« Spot à camping » : de l’art d’installer sa tente au bon endroit (ou pas)

  • 17 août 2016 à 22 h 37 min
    Permalink

    Ah ! Nous avons aussi dormi à Bonperrier ! J’ai cru que j’allais jamais dormir, même avec les boules Quies 🙁 Et nous avions eu la visite des sangliers la nuit précédente … On repart dans 2 semaines dans le Vercors, il faudra qu’on choisisse mieux !

    Elo

    Répondre
    • 18 août 2016 à 19 h 42 min
      Permalink

      Salut Elo ! Arf, on pensait aussi aux sangliers dans les Cévennes, mais on les a évité, ouf ! Par contre à l’époque où on y était, il y avait des chenilles processionnaires plein les arbres, ça limitait pas mal nos possibilités de bivouac…nous aussi on repart en rando, dans un mois, mais la destination n’est pas encore définie ! Bonnes vacances alors !

      Répondre
  • 13 septembre 2017 à 17 h 07 min
    Permalink

    Bonperrier!
    J’y ai bivouaqué 3 fois. la première fois il pleuvait: j’ai installé la tente sous l’abri de la bergerie ( où c’est écrit: propriété privé défense d’entrer…). La deuxième fois prudente je me suis installée à l’abri derrière la bergerie en ruine: aucun problème! La troisième fois, le grand champ ètait trop tentant avec la vue magnfique sur les montagnes et pas de vent! Le vent s’est levé dans la nuit, très très sérieusement! La tente a plié, plié….et un arceau a fini par se casser! Bilan: rapatriement à toute vitesse à 2 heures du matin en pliant les affaires et la tente en un temps record sous un vent du diable, sans rien perdre ( chapeau!)… et fin de nuit au clair de lune sous le fameux abri privé ( encore). Donc se méfier+++des endroits idylliques avec vue dégagée au niveau d’un col, même si il n’y a pas de vent le soir!!!

    Répondre
  • Ping :Boucle de randonnée sur le Causse Méjean, intro et première étape

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.