GR67, étape 1 : « tenir l’objectif »

Ça y est ! Après avoir choisi la meilleure fenêtre météo possible de nos deux semaines de vacances, il est temps de débuter cette première rando de l’année, le GR67 dans les Cévennes, ou « Tour du Pays Cévenol » dont nous rêvons depuis quelques mois déjà.

Voiture abandonnée à son sort sur le parking de la gare d’Anduze, nous profitons de la fontaine à côté pour faire une dernière fois le plein. Il est plus de dix heures, et l’objectif est de rejoindre Colognac ce soir, avec une première étape d’une vingtaine de kilomètres.

Comme souvent les premiers pas ne sont pas folichons ! D’ailleurs, -et ce sera la seule fois de la rando – nous nous trompons de route et devons rebrousser chemin au bout de quelques minutes. Faux départ !

Une fois l’erreur corrigée, nous nous éloignons rapidement du centre-ville d’Anduze, pour prendre peu à peu de l’altitude. Mais le GR67 reste assez longtemps en zone habitée, et la cohabitation avec les voitures n’est pas évidente dans les rues parfois étroites.

Voici la carte de l’itinéraire de la première étape, réalisée avec OpenRunner, site très pratique que je teste pour la première fois.

 

Comme vous pouvez le constater, ça grimpe vraiment en douceur, puisque nous passons de 130 à 630 mètres dans la journée, ce qui est parfait pour débuter. Nous déjeunons dans des vignes abandonnées, cadre accueillant pour un pique-nique champêtre !

Comme nous sommes partis tard, le temps file un peu trop vite et nous envisageons de bivouaquer avant Colognac. Problème : nous ne trouvons pas d’eau en fin de parcours.

Finalement, nous continuons jusqu’au village où une très légère pluie nous accueille. La fontaine est en plein centre du bourg, nous y faisons le plein, avant de repartir en quête d’un terrain de bivouac, d’autant plus qu’il n’est pas loin de 20 heures…

Après Colognac, que nous n’avons pas le temps d’apprécier, le GR67 longe un petit torrent, et nous apercevons un « spot à camping » idéal en contrebas, pas très loin de l’eau mais qui semble tout de même très accueillant. Dommage : deux pêcheurs y ont déjà installés leurs tentes !

Pas le choix, on s’installe dans un genre de champ, proche du chemin et pas vraiment génial. Tant pis, c’est le premier soir, et nous avons vraiment hâte de pouvoir se reposer …

Voici quelques photographies de ce premier jour. Pour relire les préparatifs de la rando, ça se passe par là. Pour la liste de matériel que nous avons emporté, c’est par ici. 

→ Tous les articles concernant le GR67 sont à retrouver ici.

Une pensée sur “GR67, étape 1 : « tenir l’objectif »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.