Quel équipement pour trois jours de bivouac dans le Morvan?

À chaque nouveau départ, c’est le casse-tête : qu’est-ce que j’emporte ? Ce truc m’a t-il vraiment servi ?

L’idée étant bien sûr d’être équipée avec un maximum de confort et un minimum de poids, selon l’itinéraire prévu, le type de terrain, la météo.

Il est très utile de ranger le contenu du sac dans des sacs en plastiques séparés et des sacs de congélation à zip pour les petits objets et la nourriture.

Au total, avec les gourdes pleines, mon sac pesait dans les 12 kgs au début de la rando.

Mais ce n’est pas moi qui portait la tente !

Alors, qu’ai-je mis dans mon sac, pour trois jours dans le Morvan ?

Equipement textile

Sac à dos : 35+10, Deuters. Parfait pour les petits dos comme le mien (je mesure 1 m 58). J’ai déjà fait trois randos avec, et ne regrette pas l’investissement. Certes 35 litres, ce n’est pas beaucoup, mais suffisant, et en général, plus on a de place, plus on remplit. J’ai également un sur-sac pour pour la pluie, qui n’était pas fourni avec le sac, comme c’est généralement le cas.

Les chaussures : gros godillots de marche montant sur les chevilles avec chausson en Gore-tex. Les miennes sont des KayLand, trouvées en promo au Vieux-Campeur. Confortables comme des chaussons, jamais eu d’ampoules. Comme pour le sac à dos, il faut essayer plusieurs paires et être sûr de son coup, vu le prix ! Je suis toujours tentée d’embarquer mes petites chaussures de trail, tellement plus légères, mais une fois le sac à dos sur les épaules, les chaussures montantes sont largement plus sûres pour les chevilles.

Dans le sac et sur moi : un pantalon souple et solide, deux t-shirt dont un en laine mérinos, un collant pour la nuit, une polaire, des sous-vêtements de sport, une doudoune en duvet sans manches, et deux paires de chaussettes de rando. Ainsi qu’une veste de pluie, type 2 couches et demi, légère, sans oublier un chèche, un bonnet, et un chapeau.

Pour la nuit :

Dans le Morvan, les nuits étaient encore fraîches fin mai, donc j’ai pris mon duvet 0°C, avec un matelas de sol.

J’ai un matelas en mousse très léger, le truc de base des magasins de sport, qui ne se gonfle pas. Il n’est pas vraiment confortable, comparé par exemple aux Therm-a-rest, mais présente trois avantages : pas cher, très léger, et on peut également l’utiliser en dehors de la tente comme tapis pour rester au sec en cuisinant.

Pour l’oreiller, j’ai testé pour la première fois la doudoune pliée et rangée dans un t-shirt, c’était génial !

Pensez également aux boules Quiès et à un masque pour les yeux, si vous comptez vous lever après le soleil.

Les indispensables

Lunettes de soleil vraiment filtrantes, lunettes de vue pour moi car je porte des lentilles.

Une cuillère, un couteau suisse, une popote.

Deux gourdes : j’ai testé ma Source pour la première fois, une poche à eau de 2 litres. C’est quand même très pratique de ne pas avoir à poser le sac dès qu’on veut boire. Plus une gourde classique d’un litre, utile pour purifier l’eau et garder des réserves pour le bivouac nocturne.

Une lampe frontale

Carte IGN

Je ne portais pas : 

La trousse à pharmacie :  selon vos besoin, avec les trucs de base. J’y ajoute mon produit à lentilles en format voyage, avec une solution hydroalcoolique. Ne pas oublier la crème solaire 50, et le stick à lèvres idem. Et les micro-pur, pour désinfecter l’eau.

Pour l’hygiène, nous avions des lingettes pour bébés, et nos brosses à dent. Nous partons aussi avec un flacon de savon liquide multifonction, qui sert à laver la vaisselle, faire la lessive si besoin, et se laver sans causer de dommages à l’environnement.

La nourriture : charge partagée.

Petit-dej : Barres pour moi, flocons d’avoine aux fruits secs et noix pour lui. Avec le café en dosettes, ça fait du bien.

Déjeuner : saucisson, fromage sec résistant à la chaleur, pain complet et chocolat.

Dîner : soupe lyophilisée à la tomate, mélangée à de la semoule, puis chocolat ou fruits secs.

Pour la journée : des barres, des fruits secs et noix.

Il portait également le réchaud et la réserve de gaz.

La tente : Eureka Spitfire duo, parfaite pour le 1m94 de M’sieur car elle mesure plus de trois mètres de long. Je m’y perdrais presque ! Par contre, elle n’a pas d’auvent, donc on range les sacs et les chaussures à l’intérieur. C’est une tente pas trop chère, et très respirante pour l’été et la mi-saison.

Un appareil photo compact et chargé. J’aimerais prendre mon 5D Canon, même avec une seule optique, mais c’est vraiment trop lourd !

Et voilà, j’espère n’avoir rien oublié, si vous avez des questions, remarques et conseils sur mon matos, n’hésitez pas !

Une pensée sur “Quel équipement pour trois jours de bivouac dans le Morvan?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.